Nous décidons de rester indépendants.

Nous décidons de rester indépendants.

L'association plutôt que la franchise !

À quoi ça sert de vouloir être indépendant dans le monde de l’optique ? Nos deux co-fondateurs répondent à nos questions.

Qu’est ce qui vous a motivé à mettre en place un système d’association ?

Depuis nos débuts en 2001, nous avons souhaité créer un modèle économique basé sur l’association avec de jeunes opticiens formés chez nous, Edgard opticiens, avec un minimum de 2 années passées à nos côtés. Notre objectif est de les accompagner sur le chemin de la réussite.

Qu’est ce que cela permet ?

Nous mettons toute notre confiance dans ces personnes, elles sont engagées avec la marque et souhaitent représenter Edgard dans chacune de nos villes.

Nous estimons que nous sommes une entreprise collaborative car la construction de ce groupe se fait grâce à chacun de nos collaborateurs et associés. Nous sommes sans arrêt dans la co-réfléxion avec nos équipes. D’où ce choix de l’association, les opticiens comprennent qu’il faut penser Edgard, vivre Edgard avant de pouvoir ouvrir une boutique.

L’implication est réellement plus forte avec ce modèle.

Concrètement quelle différence y a-t-il avec un système de franchise ?

Le sentiment d’appartenance à un groupe d’associés n’est pas du tout le même. La participation au développement, les échanges ne sont pas descendants mais bien horizontaux, toute la différence est là. Aujourd’hui l’ensemble des collaborateurs construit l’histoire d’Edgard opticiens. Dans un système de franchise, chaque nouvelle ouverture aurait été une sorte de greffe au groupe existant. Ce n’est pas notre cas.

Quels résultats sont visibles aujourd’hui du bon fonctionnement de ce système d’association ?

Le marché de l’optique est tendu, les recrutements très compliqués. Chez Edgard nous arrivons à donner envie aux jeunes qui pourraient penser que leur métier est sans débouché, de venir travailler et de continuer d’exercer un métier magnifique.

Quel intérêt pour les clients ?

Toute notre réfléxion est basée sur cette conséquence : le ressenti client. Nous pouvons répondre à toutes les demandes de nos clients parce que nous n’avons pas de franchise qui pose des règles trop strictes avec des process de décision interminables. Cela permet à nos opticiens d’avoir une certaine latitude pour répondre aux exigences de nos clients !